Homepage > Priorities > Mapping of current projects > North Africa and the Mediterranean > Morocco > UNICEF - Accompagnement des adolescent.e.s et des jeunes dans leur transition de l’adolescence à l’âge adulte

UNICEF - Accompagnement des adolescent.e.s et des jeunes dans leur transition de l’adolescence à l’âge adulte

Project leader

UNICEF Maroc

Location Maroc
Dates 01/01/2022 31/12/2024
Intervention Area Education & child protection
Funding 300 000,00 €
Organisation internationale UNICEF

Contexte et problématique :

Le Gouvernement de Monaco et l’UNICEF ont actualisé leur Accord-Cadre de Coopération en 2020. L’éducation et la protection de l’enfance y sont citées parmi les domaines prioritaires de coopération (article IV). Trois soutiens sont actuellement en cours (Niger, Burundi et Liban depuis fin 2021) : le présent projet constitue la première collaboration de la Coopération de Monaco avec l’UNICEF au Maroc.

Le Maroc a réalisé de grands progrès dans la généralisation de l’enseignement de base en atteignant un taux de scolarisation de 99% au niveau du primaire. Cependant au niveau du collège, la scolarisation reste problématique.

En effet, plus de 160 000 adolescents quittent annuellement le système et les taux d’abandon scolaire au niveau du collège et du lycée sont respectivement de 10,4% et 7,4%[1] . De plus, les adolescent.e. et jeunes au Maroc, en particulier les filles en milieu rural ou dans les zones reculées, sont confrontés à d’innombrables défis qui entravent aussi bien leur développement que leur participation citoyenne. Parmi ces défis on peut citer :

  • la faible qualité de l’éducation au secondaire et la non-maitrise des compétences de base[2] , des compétences de vie et de citoyenneté ainsi que des compétences numériques et digitales ;
  • la persistance des barrières socioculturelles affectant principalement les filles tant au niveau de l’accès à l’éducation secondaire que de l’achèvement de la scolarisation obligatoire ;
  • le chômage et la transition vers la vie active. Un tiers des jeunes Marocains ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET), dont 75% de jeunes femmes. 23% des jeunes de 15 à 24 ans sont au chômage dont 75% sont des femmes[3] .

Ce sont à ces défis que le projet souhaite apporter une réponse efficace en développant un modèle innovant et intégré pour autonomiser les adolescent.e.s vulnérables, en particulier les filles rurales dans la région de Tanger et la région de Marrakech. Ces deux régions sont marquées par un taux d’analphabétisme parmi les plus alarmants au Maroc, 33% dans la région de Tanger et 37% dans la région de Marrakech dont 60% sont des femmes et filles en milieu rural.

Cette réponse portera sur les dimensions suivantes : le renforcement des passerelles entre la 6ème année primaire et le collège ou l’E2C (Ecole de la deuxième Chance), l’amélioration de la qualité de l’éducation au collège et de la formation professionnelle dans les E2C, l’existence d’un environnement protecteur des filles et des garçons dans les établissements scolaires et les établissements d’accueil tel que les Dar Taliba (foyers pour jeunes filles) et les internats ainsi que la sensibilisation de la communauté pour lutter contre les stéréotypes liés au genre.

Enfin, le projet s’appuiera également sur les partenaires marocains de la coopération monégasque intervenant de longue date dans ces régions et sur ces problématiques (INSAF, Kane Ya Makane, CDRT).

Bénéficiaires directs

  • 1.600 adolescent.e.s et jeunes (dont 900 filles et 700 garçons) ;
  • 800 personnes (dont 200 parents et 600 enseignants, éducateurs E2C et cadres pédagogiques et administratifs) ;
  • Les 15 associations membres du Réseau des Associations des E2C- Maroc.

Objectif général du projet

Améliorer la qualité de l’éducation formelle et non formelle afin d’autonomiser les adolescent.e.s et jeunes pour une meilleure insertion professionnelle et une meilleure transition vers l’âge adulte.

Objectifs spécifiques

  • Autonomiser les filles adolescentes au milieu rural afin qu’elles réussissent leur transition vers le collège, le lycée ou les écoles de la 2ème chance (E2C) ;
  • Offrir une éducation et formation de qualité pour une meilleure insertion socioprofessionnelle des adolescent.e.s et des jeunes vulnérables en dehors du système scolaire ;
  • Pérenniser et institutionnaliser les approches développées dans le cadre du projet grâce à l’action du Ministère de l’Education et les ONG partenaires.

Résultats attendus

  • 1.000 filles et garçons dans 8 collèges pilotes et 200 filles en 6ème année primaire dans 8 communes rurales bénéficient d’une éducation de qualité et sont autonomisées ;
  • 400 adolescent.e.s et jeunes en dehors du système scolaire ont une éducation et formation de qualité dans les E2C ciblées par le programme ce qui leur permet une meilleure insertion socioprofessionnelle ;
  • Les approches développées dans le cadre du projet sont institutionnalisées et généralisées par le Ministère de l’Education et les ONG partenaires. 

[1] Recueil des statistiques du Ministère de l’Education Nationale 2019/ 2020

[2] Trends in International Mathematics and Science Study 2015 : 39% des élèves de la 4ème année de l’école primaire et 43% des élèves de la 2ème année du collège n’ont pas les connaissances de base en mathématiques.

[3] Enquête nationale de l’ONDH 2017

https://cooperation.gouv.mc/en/Priorities/Mapping-of-current-projects/North-Africa-and-the-Mediterranean/Morocco/UNICEF-Accompagnement-des-adolescent.e.s-et-des-jeunes-dans-leur-transition-de-l-adolescence-a-l-age-adulte

Accessibilité