Accueil > Priorités > Cartographie des projets en cours > Afrique de l'Ouest > Niger > ACTION CONTRE LA FAIM - Projet d'appui à la résilience des populations de trois communes (Tchaké, Atantané, Meyreyrey) face aux effets conjugués de...

ACTION CONTRE LA FAIM - Projet d'appui à la résilience des populations de trois communes (Tchaké, Atantané, Meyreyrey) face aux effets conjugués de l'insécurité alimentaire et de la pauvreté dans le département de Mayahi

Porteur de projet

Action contre la Faim

Localisation Mayahi
Dates 01/06/2021 31/05/2024
Domaine d'intervention Sécurité alimentaire
Financement 300 000,00 €
Organisation internationale ACF

Contexte et problématique

Le Gouvernement du Niger et le Gouvernement Princier on signé en 2019 un Accord-Cadre de Coopération qui mentionne la sécurité alimentaire et nutritionnelle parmi les priorités de coopération. Monaco soutient en effet les autorités nigériennes pour son Dipositif National de Prévention et de Gestion de Crises Alimentaires ainsi que des acteurs-clés engagés au Niger dans ce domaine.

Le Niger, Pays parmi les Moins Avancés, occupe toujours la dernière place de l’Indice de Développement Humain (189ème sur 189 pays). Sur une population de 24 millions habitants, 45% vit en dessous du seuil de pauvreté et 43% des enfants de moins de cinq ans sont mal nourris. Pays sahélien enclavé, le Niger souffre d’un climat particulièrement aride, de plus en plus changeant. En effet, la pluviométrie annuelle comprise entre 100 mm et 800 mm connaît une importante variabilité interannuelle et spatio-temporelle, ayant pour conséquence une recrudescence de séquences de sécheresses et/ou d’inondations.

La DCI a appuyé Action contre la Faim entre 2018 et 2020 pour lutter contre l’insécurité nutritionnelle dans le Département de Mayahi. Ce Département, commune urbaine de la région de Maradi, compte 681.000 habitants, dont 50 % des femmes. Plus de 95% des ménages pratiquent l’agriculture, principale activité de production, source de revenus et de nourriture pour ces communautés. Cette activité est périodiquement menacée par le changement climatique dans un contexte sanitaire dominé par la COVID-19 exposant davantage les populations vulnérables à recourir à des pratiques risquées telles que l’endettement, la vente de biens, la consommation de produits non préférés et l’exode rural. La capacité de résilience aux chocs divers est très limitée, particulièrement dans les groupes les plus vulnérables de la population. Par ailleurs, la vulnérabilité des populations est aggravée par les très faibles disponibilités financières, la faible diversification alimentaire, de mauvaises pratiques alimentaires et un manque de produits locaux riches en vitamines.

La première phase de soutien 2018-2020 a contribué à améliorer la sécurité alimentaire des ménages à travers l’augmentation des productions agricoles pluviales, la promotion du maraîchage ainsi que l’accroissement de leurs revenus. L’intervention du projet a permis d’améliorer la diversification alimentaire de 87% des ménages (par rapport à 53% à mi- parcours). Cependant, seuls 51% des enfants de moins de cinq ans ans issus des ménages assistés ont vu leur alimentation se diversifier. D’énormes efforts restent à déployer pour vaincre la malnutrition des enfants qui constituent la couche la plus vulnérable du département.

La poursuite du projet entre 2021 et 2024 permettra de consolider les acquis de la première phase dans les trois communes (Attantané, Mairerey et Tchaké), qui concentrent les populations les plus pauvres du département. Le projet sera complémentaire de la stratégie de l’Etat du Niger, également soutenue par Monaco, pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le projet vise à renforcer le partenariat avec les autorités (administratives et communales), l’implication des services techniques et la promotion des organisations paysannes de la zone d’intervention.

Les interventions prévues cadrent avec la politique de l’initiative « i3N » du Gouvernement nigérien. Le projet s’inscrit également dans l’Axe 3 du Plan de Développment Economique et Sociale (PDES) et la Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle 2017-2025 (PNSN). Le présent projet présente par ailleur un co-bénéfice climat, contribuant à une meilleure adaptation des populations aux changements climatiques.  

Objectif général 

Contribuer à l’amélioration de la sécurité nutritionnelle des populations vulnérables du département de Mayahi à travers un renforcement de leurs capacités de résilience face aux chocs structurels et conjoncturels.

Objectifs spécifiques 

  • Renforcer les moyens d’existence des populations vulnérables du département de Mayahi ;
  • Renforcer les dispositifs de suivi de vulnérabilité dans le département de Mayahi.

Bénéficiaires

Bénéficiaires directs : 4 200 personnes

  • 600 ménages d’agriculteurs/trices pauvres et très pauvres ; 30 groupements féminins ;
  • 30 groupements féminins.

Bénéficiaires indirects : 32 000 personnes

  • les membres des ménages bénéficiant des infrastructures, des sensibilisations et des formations de paysans à paysans à travers les champs écoles ;
  • les membres des différents groupes qui bénéficieront d'un appui technique ;
  • les élèves et parents d’élèves impactés par les activités de jardins et de troupeaux scolaires ;
  • les clients des ménages bénéficiant de l’appui aux filières niébé et moringa. 

Résultats attendus

  • les productions agricoles des populations bénéficiaires sont accrues et adaptées aux changement climatique ;
  • les populations bénéficiaires sont structurées en fédérations, unions et groupements fonctionnels ;
  • les revenus des ménages bénéficiaires se sont améliorés ;
  • les initiatives locales de protection de moyens d’existence des populations sont promues dans le département de Mayahi ;
  • les dispositifs de suivi de la vulnérabilité au sein des différentes communes sont rendus opérationnels.
https://cooperation.gouv.mc/fr/Priorites/Cartographie-des-projets-en-cours/Afrique-de-l-Ouest/Niger/ACTION-CONTRE-LA-FAIM-Projet-d-appui-a-la-resilience-des-populations-de-trois-communes-Tchake-Atantane-Meyreyrey-face-aux-effets-conjugues-de-l-insecurite-alimentaire-et-de-la-pauvrete-dans-le-departement-de-Mayahi

Accessibilité